Pour le Secrétaire général des Nations Unies, les systèmes alimentaires détiennent le pouvoir de « réaliser la vision d'un monde meilleur »

Cision
Planète - Environnement / Développement durable

Dans une déclaration, António Guterres a appelé à un changement transformateur des systèmes alimentaires pour atteindre les Objectifs de développement durable d'ici 2030

Le Secrétaire général des Nations Unies a appelé le monde à tenir ses promesses pour un avenir meilleur grâce à des systèmes alimentaires qui fonctionnent pour les personnes, la planète et la prospérité lors du premier Sommet sur les systèmes alimentaires des Nations Unies.

Dans une déclaration , le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé les gouvernements et les partenaires à respecter les engagements qu'ils ont pris pour atteindre les 17 Objectifs de développement durable (ODD) d'ici 2030.

« Alors que la pandémie nous séparait physiquement, les préparatifs en vue de ce sommet nous ont réunis », se réjouit M. Guterres.

« Par le biais de dialogues nationaux, les gouvernements ont rassemblé des entreprises, des communautés et la société civile pour tracer les voies de l'avenir des systèmes alimentaires dans 148 pays. Plus de 100 000 personnes se sont réunies pour discuter et débattre des solutions, dont bon nombre sont actuellement partagées lors de ce Sommet. »

Guterres a félicité le Sommet pour « avoir ouvert la voie aux systèmes alimentaires qui peuvent conduire la reprise mondiale de trois manières fondamentales. Pour les personnes. Pour la planète. Et pour la prospérité. »

Alors que plus de 90 chefs d'État et de gouvernement ont présenté leurs stratégies et engagements nationaux, le Secrétaire général a rendu hommage aux agriculteurs familiaux, aux éleveurs, aux travailleurs, aux peuples autochtones, aux femmes et aux jeunes : « Apprenons les uns des autres, et soyons inspirés les uns des autres alors que nous travaillons ensemble pour atteindre les ODD. »

La synthèse du plan d'action décrit comment des progrès réalisés dans cinq domaines clés seraient synonymes de changement mondial dans la réalisation des ODD et la protection des droits fondamentaux de l'homme pour tous.

Au niveau mondial, les agences des Nations Unies – l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) – dirigeront ensemble un centre de coordination des Nations Unies pour le système global, afin de poursuivre le travail du Sommet et soutenir les pays avec les coordonnateurs résidents (CR) et les équipes de pays des Nations Unies (UNCT).

Le Secrétaire général soumettra un rapport annuel au Forum politique de haut niveau afin de suivre les progrès réalisés par rapport au Programme 2030 des Nations Unies, avec un bilan mondial tous les deux ans.
Cision, éclaireur de marques, est le leader mondial des logiciels de Earned Media, RP & ...
MediaConnect